Skip to content

25/03/2021 Actualité

Projet Digital Agent Energy + : développer des activités économiques grâce à l'énergie solaire dans le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya.

Situé dans le comté de Turkana au Kenya, le camp de réfugiés de Kakuma est l'un des plus grands et des plus anciens, avec plus de 190 000 habitants à la fin du mois de juillet 2020. Depuis sa création en 1992, Kakuma est passé d'un lieu d'asile temporaire à une véritable ville dotée de son propre marché. Une grande diversité de micro-entreprises s'est établie dans le camp de réfugiés, les marchands proposent une variété de produits et de services aux résidents et aux communautés d’accueil de la région. Qu'ils soient dépanneurs, motos-taxis, qu’ils vendent de la nourriture, de l’énergie ou des vêtements, ces entrepreneurs contribuent activement à l’économie locale de la ville. L'ampleur de l'entrepreneuriat y est impressionnante, plus de 2 100 petites entreprises ont été créées dans le camp et les villages environnants. 

PHOTO - projet Kakuma (1)

Malgré une activité économique grandissante, l'accès à l'énergie est un défi. Le camp n'est pas connecté à un réseau officiel pour l'approvisionnement en électricité et seul 5 % des ménages ont un accès fiable à l’énergie. Le manque d'accès à l'énergie oblige la plupart des résidents à s'appuyer sur des sources traditionnelles (kerosène, combustiles, etc.) qui sont généralement caractérisées comme coûteuses et inefficaces avec des effets néfastes sur la santé, la sécurité et l'environnement. 

Dans ce contexte, le projet pilote « Digital Agents for Energy+ » a été lancé via la Smart Communities Coalition (SCC), un réseau public-privé qui vise à améliorer les prestations de services essentiels aux personnes déplacées de force et à leurs communautés d'accueil. Les efforts de la coalition sont axés sur trois piliers fondamentaux : l'énergie, la connectivité et les outils numériques.

Un projet innovant pour fournir des services essentiels au camp de réfugiés de Kakuma

Malgré des efforts déjà fournis en matière de distribution de produits solaires et d’accès à l’énergie, une analyse approfondie du marché a révélé un besoin important de solutions énergétiques de qualité dans la région. Le projet Digital Agents for Energy+ vise à répondre à cette demande tout en favorisant l'inclusion financière et le développement des entreprises pour créer des opportunités génératrices de revenus.

Le projet est destiné à former des micro-entrepreneurs pour leur permettre de vendre des solutions solaires et faciliter les connexions aux marchés extérieurs.

Les intervenants sont multiples : Mastercard a développé une application qui connecte localement grossistes et vendeurs, leur permettant ainsi de gérer et suivre les ventes des solutions solaires fournies par TOTAL. La coordination sur le terrain est assurée par le Norwegian Refugee Council (NRC), tandis que International Trade Centre (ITC) fournit aux participants des formations à l'entrepreneuriat et un encadrement commercial. Au-delà de la fourniture de solutions, TOTAL a proposé diverses formations, notamment sur les produits solaires et les techniques de vente ainsi que des supports marketings dédiés.

L’objectif du projet pilote « Digital Agents for Energy+ » est triple :

  • Former des réfugiés à la vente de produits d'énergie solaire et développer l’entreprenariat local
  • Fournir des solutions énergétiques durables, plus abordables et de qualité à Kakuma
  • Développer de nouveaux modèles de distribution, pour atteindre le last mile, dans des endroits difficiles d'accès comme les camps de réfugiés. 
  • PHOTO - projet Kakuma (2)
  • PHOTO - projet Kakuma (1)

A LIRE AUSSI SUR LE SUJET :